Garantir l’Etat de droit dans le cadre de l’interdiction de mouvements liberticides

Position de la LDH suite aux propositions discriminantes ou antidémocratiques de certains mouvements extrémistes (en particulier le parti I.S.L.A.M.) et analyse de l’opportunité d’interdire les mouvements non démocratiques.

Télécharger l’analyse Garantir l’Etat de droit dans le cadre de l’interdiction de mouvements liberticides 

Sur ce sujet, regarder également le débat Faut-il interdire les partis qui prônent la violence ? qui s’est déroulé le 24 mai 2018 dans le cadre de l’Emission “M le mag de la rédac” (BX1) avec Alexis Deswaef, Président de la LDH, et Pascal Delwit, politologue à l’ULB.