Directeur
Directeur+32 2 209 62 80
Quand il n’est pas en voyage, sur un sentier de randonnée, occupé à lire une histoire à ses enfants ou à cuisiner pour ses amis, Pierre-Arnaud dirige la LDH. Spécialiste des droits fondamentaux, il envisage le droit comme un instrument de justice sociale et suit en particulier les questions qui touchent aux libertés publiques, à l’égalité et à la diversité. Il a publié de nombreux articles, des livres et réalisé des films sur ces sujets. Il est également membre du Conseil de déontologie journalistique. Fort d’une solide expérience en Belgique et en Europe, « PAP » a repris la direction de la LDH en 2018. L’équipe est ravie de l’avoir accueilli et réfléchit à une stratégie pour ne pas le faire fuir trop vite.
Directrice adjointe
Directrice adjointe+32 2 209 62 80
Après un exil de 10 ans sur les routes du Sénégal, Virginie a décidé de revenir au bled avec une grande expérience dans la coopération. Et pour quoi faire ? De l’administration et de la finance. Mais pas du côté obscur de la force ! Responsable de la recherche de fonds, de la gestion des ressources humaines et d’un bon paquet d’obligations administratives le jour, danseuse abrasive la nuit : elle est aussi douée pour dénicher des subventions que pour enflammer les dancefloors. Débordante d’énergie, elle est aussi titulaire d’un master en humour en dessous de la ceinture. Timides, s’abstenir.
Comptable
Comptable+32 2 209 63 83
Serge a eu plusieurs vies : il a successivement rêvé d’égaler John McEnroe sur les courts de tennis des Grands Chelems, d’être ébéniste pour travailler le bois et ses douces courbes ancestrales, de devenir musicien aux côtés de ses amis rastafaris ou Dark Angels. Pour une raison sans doute liée à son rôle de père de famille nombreuse, c’est finalement la comptabilité qui l’a conquis. Un comptable rêveur et engagé, un petit miracle pour la LDH !
Conseillère juridique
Conseillère juridique+32 2 209 63 84
Alice c’est notre juriste “terrorisTe” parce qu’elle coordonne le Comité de vigilance en matière de lutte contre le terrorisme (Comité T). C’est une sorte de super-droïde : elle a un master complémentaire en droits humains, coordonne la clinique juridique Rosa Parks de l’UCL et appartient à l’EDEM (Equipe Droits Européens et Migrations de l’UCL). Si Alice aime le droit, c’est parce qu’elle aime les gens, l’humain, le terrain et aussi parce qu’elle a grandi à Thuin, non loin de Charleroi. Elle y est passée par toutes les étapes essentielles du scoutisme : son quali, c’est Picasso, parce qu’elle est créative et originale (et surtout parce que c’était le nom du bâtiment devant lequel étaient assis ses amis au moment de choisir son qualificatif, au Maroc !). Le restaurant est un supplice pour elle : faire un choix relève du défi ; « je doute donc je suis » pourrait être son mantra.
Conseiller juridique
Conseiller juridique+32 2 209 62 87
Manu, il est là depuis tellement longtemps qu’on ne sait plus trop quand il est arrivé. Celui qui sait tout, mais vraiment tout, et pour qui les droits fondamentaux n’ont plus aucun secret. Avec la rigueur et la ténacité qui le caractérisent, il suit les questions de justice, de prison et de police et bien d’autres encore. Il est également assistant à l’ULB. Derrière ses airs de jeune papa discret, c’est un cinglé de soirée bien faite. Cheveux ingérables et look d’ado, ses stagiaires et ses étudiant·e·s sont persuadé·e·s qu’il a 25 ans. La lutte, ça conserve !
Conseillère juridique
Conseillère juridique+32 2 209 62 83
Justicière dans l’âme, Emmanuelle a défendu ses congénères dès qu’elle a appris à parler. À 5 ans, ayant usé de tous ses arguments pour défendre ses frère et sœur, elle a été injustement accusée du crime de « lancé de boulette d’essuie-tout imbibé de ketchup ». En toute logique, par la suite, elle a étudié le droit!
Passionnée de tango, de la musique, l’histoire et la culture qui s’y rapportent, elle troque volontiers ses souliers de danse contre des baskets pour barouder autour du globe ou sillonner la ville à vélo. Surtout ne vous y trompez pas: sous ces cheveux de sirène se cache l’une des petites-filles des sorcières qu’ils n’ont pas brûlées !
Coordinatrice Police Watch
Coordinatrice Police Watch+32 2 209 62 84
Saskia c’est notre anthropologue à nous, et du coup, c’est logique : elle est chargée de coordonner Police Watch (observatoire des violences policières). Elle était allergique à l’école mais a adoré l’univ’, pas uniquement parce qu’elle aimait y danser sur les tables mais surtout parce qu’elle y a trouvé un lieu où être elle-même, entièrement. À tel point qu’elle s’y est lancée dans une « petite » thèse de 350 pages qui l’a menée jusqu’au Guatelama, où elle a étudié les effets des violences et la façon d’y construire le collectif. Elle est aussi détentrice d’une licence en Histoire, d’un master en science des religions et d’un certificat en philosophie. Bouddha sort de ce corps ! Son rire franc (pour ne pas dire gras) vous fera tout oublier.
Formateur
Formateur+32 2 209 63 81
Fruit des amours illégitimes entre Martin Luther King et Saul Alinsky, Rémy sait où il va : engagement, animation, co-construction et bière sont ses outils de base. L’éducation permanente n’a aucun secret pour lui : c’est un art de vivre. Ou comment passer de la théorie à la pratique. La place des droits humains dans la transformation des pratiques sociales, grande question qui le hante souvent. Dans ses animations et formations, les thématiques les plus récurrentes tournent autour des pratiques policières, des préjugés et des discriminations, ou plus largement de l’accompagnement des mobilisations.
Formatrice
Formatrice+32 2 209 62 84
Quand on partage son prénom avec une œuvre séminale du surréalisme, on peut s’attendre à ce que ça dépasse l’imagination. Avec Nadja, ce qui vous viendra à l’esprit sera peut-être moins proche de l’œuvre d’André Breton que du coup de poing de Raggasonic : « Aiguisé comme une lame, pointu comme un couteau, chauffé comme une flamme et puissant comme un fusil d’assaut ». Quand on a l’ambition de changer le monde, autant le faire avec conviction ! Alors, en plus de sensibiliser, former, animer, débattre pour que tout un chacun s’engage dans le respect des droits fondamentaux, elle ne dit jamais non à un petit exercice d’escalade de statues avec des slogans politiques.
Formateur
Formateur+32 2 209 62 89
Vieux routier de l’associatif, Olivier a tout connu avec les jeunes : les animations radiophoniques, les joutes verbales dans les écoles, les stages de graffitis sur les commissariats, etc. Considère les roulottes comme la quintessence du lieu propice au débat philosophico-politique. Militant actif et pratiquant de la sieste et de la méditation zen sur le lieu de travail, avec ou sans tongs. Mangeur de graines en tous genres, papa de quatre enfants, fervent défenseur du congé parental et titulaire d’un master en sciences politiques, il coordonne depuis une dizaine d’années le projet de joutes verbales « Jeunes & Politique » à destination des rhétos de Bruxelles et d’ailleurs.
Secrétaire
Secrétaire+32 2 209 62 80
Karine est probablement la première personne qui vous répondra si vous entrez en contact avec la LDH. Sa gentillesse et sa sensibilité cachent une solide culture politique et un engagement militant sans faille. Celle qui voue une passion au tricot et dont le vélo affiche 12.000 kilomètres au compteur, jongle allègrement avec le téléphone, le fichier des membres et les nombreux messages en tous genres qui parviennent à la Ligue. De son poste d’observation, Karine décrypte très justement et avec humour le genre humain. Quand elle vous fait part de son analyse, il est permis de mourir de rire ! 
Travailleuse sociale
Travailleuse sociale+32 2 209 62 80
Aude combine le goût des autres et le sens de la fête : elle a une capacité d’indignation chevillée au corps et un bac + 5 en karaoké. Assistante sociale depuis ses huit ans, elle a accepté, en toute modestie, une mission à sa mesure : éradiquer les violations des droits fondamentaux en Belgique. Aude, c’est aussi un solide réseau, une réflexion sur les aspects éthiques de son métier et une grande capacité d’écoute. Si vous êtes détenu·e, victime de violence policière, sans-papiers en fin de droit ou victime de discrimination, vous savez qui appeler.
Travailleuse sociale
Travailleuse sociale+32 2 209 62 80
Ce qu’aime Sixta, c’est partir à la rencontre des gens, en parcourant le globe mais aussi à travers son métier de travailleuse sociale. Tel un caméléon, Sixta s’adapte, écoute, apprend pour découvrir la richesse des personnes et cultures qui croisent sa route. Militante depuis ses jeunes années en Colombie, elle est à l’initiative d’une association féministe et multiculturelle qui propose des services d’aide aux femmes migrantes à Bruxelles. C’est sans regret qu’elle quitterait cependant son logement bruxellois pour des étendues plus vertes, remplies de chèvres, de vaches et de petits moutons. L’ingrédient indispensable de ses journées, les ronronnements de ses deux chattes, qu’elle retrouve le soir pour se détendre. Arrivée à l’heure du virtuel, l’équipe se réjouit de rencontrer Sixta autour d’un café comme elle les aime.
Chargée de communication
Chargée de communication+32 2 209 63 89
Ne vous fiez pas à sa taille. Ceinture rouge de Soo Bahk Do, Helena (sans accents, faites gaffe) n’a pas froid aux yeux, que ce soit pour éblouir son entourage avec des tenues flamboyantes ou pour manier l’humour trash. Elle voulait devenir avocate, artiste ou journaliste et son travail lui permet presque de combiner les trois métiers : facile quand on a plusieurs personnes dans la tête ! Coordonner la Chronique, gérer le site et promouvoir les activités de l’association font partie de ses fonctions. Dompteuse de licornes à ses heures perdues.
Chargée de communication
Chargée de communication+32 2 209 62 86
Ce sont à la fois sa jeunesse, ses multiples compétences (vidéo, photo, réseaux sociaux) et ses centres d’intérêts hauts en couleurs qui font de Camille le profil idéal en communication ! Elle aime manger des kebabs arrosés de Gin-To après un bon match avec son équipe de foot ou encore regarder un film d’auteur belge où on voit des fougères en dégustant des dames-blanches. Pas de souci à se faire : Camille court, s’adapte, s’implique, s’engage pour gérer tant les communiqués de presse que les innombrables autres tâches du service com’ de la LDH.
Homme de ménage
Homme de ménage+32 2 209 62 80
Ousmane, c’est celui qui nous permet la survie au quotidien parce qu’il nettoie les locaux. Il est né en Guinée, il y a grandi et c’est un pays qui lui manque ici. Il a travaillé partout, à l’aéroport, chez DHL, dans la restauration, dans des communes et des maisons de repos. Il aime danser la salsa et danser tout court en fait. Il court, il roule à vélo et il nous enchante de son sourire et de son bonnet rouge quel que soit le temps. Présence solaire, discrète et efficace, plombier à ses heures perdues, en fait il est aussi le gardien de notre bien-être à toutes et tous…