[Débat] 3.10.24 | Le droit de protester

Tout au long de l’Histoire, les manifestations ont permis à des individus et des groupes d’exprimer leur désaccord, leurs opinions et leurs idées, d’exposer les injustices et les abus, de demander des comptes aux autorités et de promouvoir les droits humains.
C’est en manifestant que la plupart de nos droits fondamentaux ont été obtenus ou n’ont pas disparu : les congés payés, le droit à l’avortement, le droit de vote pour les femmes, etc.
Mais ces dernières années, ces droits acquis sont en danger : manifester et revendiquer sont vus comme des menaces par de plus en plus d’États et certains responsables politiques. Ils font tout pour restreindre, empêcher, et même interdire cette puissance collective.
Et la Belgique n’y fait pas exception. Introduction empêchée d’une interdiction judiciaire de manifester, atteinte à l’autorité de l’Etat, les sanctions administratives communales visant les associations éditrices responsables, astreintes en cas de conflit social comme avec Delhaize, etc. Ce ne sont que quelques exemples qui montrent comment le droit de manifester est de plus en plus sous pression chez nous aussi.
C’est pourquoi la coalition « Droit de protester » organise un débat bilingue sur le droit de protester et les menaces qui pèsent sur ce droit le jeudi 3 octobre à 19h.
Le débat sera animé par Joyce Azar, journaliste à la VRT et à la RTBF, et se déroulera en néerlandais et en français. Une traduction en direct est prévue. Le lieu reste à déterminer, mais il sera situé au centre de Bruxelles, près d’une gare.
Inscription
Un événement organisé par CSC-ACV, CGSLB-ACLVB, FGTB-ABVV, PAC, Solidaris, Amnesty International, Ligue des droits humains, FIAN, Greenpeace, CEPAG, Ligue des familles, KlimaatCoalitie-Coalition Climat, Liga voor mensenrechten, FOS, Bel Refugees, MOC, CNCD, Bond Beter Leefmilieu, BAPN