L’État de droit, j’y crois !

Depuis 2015, le 20 mars est devenu la « journée de la justice ». Cette année encore, les acteur·rice·s du monde judiciaire (magistrat·e·s, avocat·e·s, greffier·e·s, personnel administratif) ainsi que tou·te·s les citoyen·ne·s concerné·e·s, sont invité·e·s à faire entendre leurs voix en se rassemblant devant les palais de justice de chaque arrondissement.

En 2019, 66 jours séparent la journée de mobilisation, des élections fédérales du 26 mai. Décidés à placer le refinancement de la justice parmi les priorités du prochain gouvernement, les associations de magistrats du pays (l’Union professionnelle de la magistrature, l’Association syndicale des magistrats, l’Union royale des juges de paix et de police, de Nederlandstalige Vereniging van Magistraten, Magistratuur en Maatschappij) en partenariat avec Avocats.be et les différents barreaux, ainsi que le Syndicat des avocats pour la démocratie, la Plateforme Justice Pour Tous, et la Ligue des Droits Humains, lancent une campagne intitulée « 66 jours pour sauver la justice ».

Le slogan choisi pour la campagne est « l’Etat de droit, j’y crois ! », afin d’attirer l’attention sur une des revendications principales du monde judiciaire, à savoir le respect de la loi sur les cadres et un financement adéquat de l’Ordre judiciaire, ainsi que la nécessité d’un accès effectif à la justice pour tou·te·s les citoyen·ne·s.

Le 20 mars 2019, les audiences seront suspendues à 11h30 et les participant·e·s sont invité·e·s à se rassembler devant les palais, pour y affirmer leur volonté de changement. Différents événements symboliques, tels des « marches pour la justice », seront organisées dans certains arrondissements. Un cahier de revendications communes à l’ensemble du monde judiciaire sera également dévoilé à cette occasion.

66 jours pour sauver la justice – plus d’infos