Thème : Droits économiques, sociaux et culturels

« Toute personne, en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale ; elle est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité, grâce à l’effort national et à la coopération internationale, compte tenu de l’organisation et des ressources de chaque pays. » Article 22 de la DUDH
« Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d’invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté. » Article 25 de la DUDH

Des droits qui craquent

L’avant-gardisme des auteurs du texte de 1948 est de souligner la sécurité d’existence comme un droit fondamental.

Si le droit à la sécurité des citoyens est couramment revendiqué pour justifier les mesures sécuritaires prises par le gouvernement, cette référence occulte souvent une autre dimension de ce droit : celui de la sécurité d’existence. Il est révélateur que, dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948, le mot « sécurité » n’y soit employé que dans le cadre de la reconnaisse des droits économiques, sociaux et culturels (DESC).

Or, de trop nombreuses personnes demeurent en marge du champ social en raison de leur précarité économique. L’instabilité financière, le développement de centres décisionnels désincarnés, le technologisation de nombreuses professions, contribuent à alimenter les craintes exprimées par une partie de la population. La conditionnalisation de plus en plus sévère de l’aide sociale et la multiplication de statuts professionnels précaires accroît ce constat. Sous un vocable dynamique mais usurpé d’Etat social actif, l’insécurité socio-économique s’étend et touche désormais de larges franges de la population.

En cette période où les mesures d’austérité et le Traité budgétaire mettent à mal les droits économiques, sociaux et culturels en Europe et en Belgique, les DESC constituent une matière de travail essentielle pour la LDH. La Commission Droits économiques, sociaux et culturels de la LDH les aborde principalement sous trois angles.

Le premier est celui de l’emploi, de l’aide sociale et de la sécurité sociale. La LDH constate qu‘à l’heure de la conditionnalisation grandissante des droits, de plus en plus de personnes précarisées sont exclues du chômage, puis des CPAS. Nous luttons pour que les droits des plus vulnérables soient respectés et pour que chacun puisse vivre dans le respect de sa dignité humaine.

Le deuxième angle est celui du du genre : que l’on s’attarde sur les réglementations du droit au chômage, à l’aide sociale ou à la pension, les femmes voient en effet leurs droits sociaux rabotés et impactés par leur statut. Ce dernier angle est abordé dans la partie Discriminations du site.

Enfin, un groupe de travail consacré à la gouvernance économique est en cours de constitution.

Publications « DESC »

Guide d’orientation

Afin de répondre aux demandes qui lui sont adressées, la LDH met à disposition du public un outil ayant pour objectif d’assurer une réorientation des demandes vers des associations spécialisées dans le traitement de ces demandes. Cette édition du Guide, entièrement mise à jour (2018), est disponible gratuitement en ligne. […]

Guide d’orientation

Clip vidéo – Emeline tout court

La Ligue des droits de l’Homme vous présente une vidéo d’Emeline Tout Court. […]

Clip vidéo – Emeline tout court

Agenda « DESC »

Actualités sociales

Conférence Jeudi 22 novembre 2018 de 17h à 19h UCM – Chaussée de Marche 637, 5100 Namur […]

Actualités sociales

Nos thèmes d’action