*
*
La Commission Nouvelles Technologies cherche de nouveaux participants Imprimer

Les questions relatives à l'impact de la technologie sur les droits humains et la vie privée vous intéresse?
La Commission Nouvelles Technologies cherche des bénévoles pour la rentrée 2017.
Intéressé-e? Envoyer un courriel à Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.  

En savoir plus

 

 

Depuis plusieurs années, la Ligue des droits de l’Homme se penche de manière extrêmement active sur le thème du respect des droits humains à l’aune du développement des nouvelles technologies : respect de la vie privée, protection des données personnelles, interconnexion des objets….  

Au vu des développements rapides des technologies et des enjeux que ceux-ci posent en matière de respect du droit à la vie privée et des libertés qui en sont dépendantes (liberté de circulation, d'opinion et d’expression, secret des sources…) mais aussi sur le plan socio-économique (protection des données, fracture numérique, reconfiguration de l’espace, contrôle social…), la LDH a mis sur pied, en 2010, une Commission qui développe des réflexions et des actions, réactives et prospectives, autour de certains outils technologiques,  législations ou pratiques ayant trait à leur utilisation.
Elle porte une attention particulière à proposer, sinon des réponses, du moins des pistes de réflexion, à l'attention grand public à travers une présence dans les médias, des interventions dans des débats et la mise sur pied de projets ou d’actions de terrain accessibles à tous.

La Commission se renouvelle sans cesse et est actuellement à la recherche de nouveaux participants.

La Commission est ouverte à tout-es ceux/celles qui ont un intérêt personnel et/ou une expertise pour les questions qui touchent au respect de la vie privée, à la protection des données, aux effets collatéraux, positifs et négatifs, du développement de certains outils technologiques sur les libertés fondamentales.

Les réunions, qui reprendront en septembre, ont lieu le deuxième lundi du mois, en soirée, au siège de la LDH, rue du Boulet 22 à 1000 Bruxelles.

Intéressé-e ?

Contactez le coordinateur de la Commission NT:  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.



PRESENTATION DE LA COMMISSION NT

COMMISSION NOUVELLES TECHNOLOGIES: PRESENTATION

Objectifs
La Commission « Nouvelles Technologies» de la Ligue des droits de l’Homme est un lieu de réflexion, d’information et d’action qui traite des problèmes liés au développement et à l’usage des nouvelles technologies. Elle joue un rôle de vigilance et de relais au regard de l’actualité qui, de manière directe ou indirecte, induit des enjeux sur cette matière. Elle œuvre à l’amélioration de l’information, de la vigilance et de la responsabilité, tant des  citoyens que des Institutions et des entreprises, sur ce domaine. De manière plus prospective, elle développe une réflexion sur les conséquences sociales, économiques et politiques du recours accru et « sauvage » aux nouvelles technologies.

Cette Commission développe les prises de position officielles de la LDH dans ces matières.

Thématiques
La Commission « Nouvelles Technologies» aborde les thématiques liées à des domaines où les développements et les applications technologiques interrogent ou mettent en cause l’usage des libertés fondamentales (comme la vie privée, l’égalité sociale, la liberté de circulation etc.), mettent en tension sécurité et libertés publiques et induisent des développements sociétaux, comportementaux et légaux indésirables.


Divers champs thématiques (cette liste est non-exhaustive) ont été ou sont susceptibles d’être investis par la Commission:
-    Liberté d’expression
-    Tension entre vie privée et demande légitime de sécurité
-    Fichage, traçage, géolocalisation, vidéosurveillance…
-    Secret des sources
-    Interconnexion des objets
-    Liberté de circulation
-    Protection de l’anonymat
-    Résistance à la conformisation
-    Cryptographie
-    Protection des données personnelles
-    Redéfinition de la notion de vie privée
-    Développement de technologies intrusives
-    Accroissement du contrôle social (fichage, traçage…)
-    Privatisation des technologies de contrôle
-    Fractionnement de l’espace
-    etc.


Méthodes de travail
Cette commission « Nouvelles technologies » se veut avant tout être initiatrice d’actions et d’activités lui permettant d’entrer en contact et de faire (ré)agir la population et/ou de motiver le mise sur pied d’initiatives citoyennes. Pour ce faire, la Commission prend en charge, seule ou en collaboration avec d’autres acteurs, la mise sur pied d’activités ou de projets.

La Commission est amenée à instruire des dossiers, à rédiger des notes de travail, des articles et des prises de position, à mettre sur pied ou à intervenir dans des conférences ou  toute autre activité de sensibilisation, à initier ou à participer à des actions en justice ou encore à interpeller les pouvoirs publics sur les thématiques relevant de sa compétence. Elle prépare également les prises de position officielles de la LDH sur cette matière.

La Commission invite régulièrement, à l’occasion de réunions exploratoires, des personnes ressources/experts pour mettre à jour son information sur certains sujets qu’elle est amenée à traiter. Ces réunions exploratoires peuvent être ouvertes au public.

Périodicité des réunions
Une réunion plénière par mois. Ces réunions se déroulent habituellement au siège de la Ligue des droits de l’Homme, rue du boulet 22 - 1000 Bruxelles.

Des réunions de travail sont mises en place dans le cadre de la préparation de projets et d'activités.

Composition
Dans l’idéal, la Commission regroupe, lors de ses réunions plénières, entre 5 et 10 participants présentant un intérêt personnel quant aux tensions entre nouvelles technologies et droits fondamentaux et/ou une expertise empirique ou théorique sur cette matière et/ou une expérience (ou l’envie) de mise sur pied d’actions de sensibilisation autour des enjeux de certaines applications technologiques.

Cette commission est ouverte à tou-te-s : citoyens, militants, juristes, chercheurs, journalistes, membres du barreau, représentants d’associations actives sur cette thématique (de manière directe ou indirecte), représentants d’opérateurs telecom, marketeurs…

Cette Commission est avant tout un effort collectif et pluridisciplinaire

La Commission est actuellement présidée par Laurie Phillips, juriste, et coordonnée par David Morelli, responsable de la communication à la LDH.

Il est par ailleurs sans doute important de signaler que, mis à part le/ la Président (e) et le coordinateur, l’identité des membres de la Commission n’est pas une donnée publique et que, à l’instar des autres commissions, l’anonymat est garanti à ceux qui, de par leur activité professionnelle ou par choix personnel, ne souhaiteraient pas être associé publiquement à la Commission ou aux activités de la Ligue des droits de l’Homme.

N’hésitez pas à nous contacter pour confirmer votre participation à une prochaine réunion de la Commission ou pour toute information supplémentaire :
David Morelli : 02/209 62 86 - Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Au plaisir de vous rencontrer.

David Morelli,
coordinateur de la Commission Nouvelles Technologies de la LDH

 

Partager sur:

 
moteur de recherche
illustration: la Ligue des droits de l'Homme agit