*
*
Carte MoBIB: ma vie privée ne voyage pas en commun Imprimer

Informations non protégées, quantité et nature des donnédes récoltées excessives:

la carte MoBIB, qui sera obligatoire sur tout le réseau de la STIB le 30 juin prochain, pose de nombreuses questions en matière de respect de la vie privée.  


 

La LDH vous invite à

envoyer un courrier à la STIB demandant une amélioration du système 

afin de s'assurer que la carte MoBIB respecte bien la loi en matière de vie privée.

Pour vous informer sur les problèmes que posent la carte MoBIB et télécharger le courrier, cliquer sur "Lire la suite"

Notre bon vieux ticket de métro papier est en passe de devenir, pour tous et obligatoirement, une carte à puce RFID, c’est-à-dire une carte à puce lisible à distance. S’il ne s’agit que d’un exemple de technologie qui intègre notre espace de vie, la mise en œuvre de cette petite révolution pose néanmoins des questions essentielles en termes de respect de notre droit à la vie privée et des droits qui en découlent, parmi lesquels figurent la liberté de circulation, entre autres. L’analyse du système mis en place par la STIB révèle en effet de – trop – nombreuses carences.

 

D’une part, les informations ne sont pas protégées : n’importe quel quidam équipé d’un lecteur adéquat peut lire et copier les informations personnelles des voyageurs (nom, code postal, date de naissance et lieu et heures des trois derniers compostages) : c’est inquiétant et contraire à la loi sur la protection de la vie privée.

 

D’autre part, la quantité et la nature des données récoltées sont excessives au regard des objectifs annoncés par la STIB, à savoir lutter contre la fraude et gérer la clientèle. Une simple vérification de compostage suffit à s’assurer de la validité d’un titre de transport et une analyse statistique de la fréquentation des lignes pourrait être menée avec la même efficacité en se basant sur des données anonymes.

 

En invitant dans la vie quotidienne de milliers de citoyens un outil de traçage sans garantir le respect de la vie privée et la sécurité des données à caractère personnel – alors même que les technologies actuelles auraient permis d’aboutir au même résultat avec des garanties suffisantes – la STIB fait bien peu de cas des droits de ses voyageurs…

 

C’est la raison pour laquelle la Ligue des Droits de l'Homme, dans une démarche constructive d'amélioration du système, a décidé de lancer une campagne pour inviter la STIB à s’assurer que la loi soit respectée.

Télécharger l'article détaillant les carences de la carte MoBIB, publié dans la lettre d’Inter-Environnement Bruxelles, ainsi que d’autres documents de vulgarisation et textes de loi .

Télécharger la lettre de soutien

en format PDF (pour envoi postal)

ou

en format word (pour envoi courriel) demandant une amélioration du sytème MoBIB, à adresser à la STIB avec copie à la Ligue.

Si vous êtes sur Facebook, n'hésitez pas à faire un lien vers cette page!

Partager sur:

 
moteur de recherche
illustration: la Ligue des droits de l'Homme agit